Aman Shahi est un jeune prolifique thérapeute népalais, musicien et entrepreneur. Il base sa thérapie par les bols sur les grands principes de la méthode « Swoyambhu ». Cette méthode de thérapie aux bols chantants est basée sur les principes du travail avec l'état psychologique, psychique et physique duc corps et de  l'esprit. Aman intègre également des concepts musicaux créant des styles uniques qui lui sont exclusifs. Aman a été exposé au bol chantant dès sa jeunesse et pendant près de deux décennies, il a exclusivement travaillé comme guérisseur et enseignant basé à Chiang Mai, en Thaïlande, et parcourant les régions, y compris la Chine.

Aman est né en 1977 à Katmandou en tant que premier enfant de ses parents Amir et Durga Shahi, et est marié à Niva Gurung avec qui il partage sa vie en Thaïlande. Il a deux frères plus jeunes - Suman et Sayan Shahi ayant tous deux une entreprise prospère et réputée d'exportation d'artisanat népalais et de bols chantants de haute qualité, et tous trois continuent la renommée et la crédibilité de leur père. Aman a grandi dans les quartiers typiques de la vallée de Katmandou au sein de la culture Newar. 

Le père d'Aman faisait partie des jeunes entrepreneurs de l'époque qui exportaient et vendaient de l'artisanat local népalais et tibétain. Avec son partenaire, le père d'Aman a dirigé avec succès une boutique au cœur d'un lieu touristique de Katmandou sur la place Basantapur Durbar. C'est ici que l'esprit curieux d’Aman a trouvé une place loin de l'école, et a appris les secrets du métier de thérapeute.

Il a grandi dans des régions de Katmandou baigné dans la communauté Newar et les nombreux rituels et évènements traditionnels ethniques. Mais bien qu'il fasse partie de cette riche culture, il était entraîné et empêtré dans les côtés plus obscurs de la petite délinquance de la vallée. Mais il revint dans le droit chemin suite à la rencontre de son oncle maternel, le maestro Shree Krishna Shahi, un thérapeute de bols chantants bien accompli. Le maestro vivait dans l'une des rares maisons regroupées autour du côté nord-ouest du stupa de Swoyambhu. Il y a petit à petit enseigné l’utilisation des bols chantant à Aman avec pour objectif de le ramener dans le droit chemin.

De retour en ville, le passé persistait cependant autour de lui. Cela tenta de l'affecter à nouveau mais il réussit bravement à résister. Il s'est concentré avec diligence sur la sagesse que son oncle et de ces enseignements. Aman n'est pas allé à contre-courant  de sa vie passée mais a mis une énergie immense à faire les choses qu'il aimait le plus - la musique, la thérapie et à la personne qu'il aimait le plus - son amour d'enfance Niva Gurung qu'il s'est marié secrètement dans un temple loin de la ville. Avec les encouragements de Niva, il a rapidement pris la guitare et a formé un groupe de rock. Il a également commencé un partenariat avec le célèbre joueur de Sarangi Shyam Nepali et a créé une boutique d'artisanat dans le centre touristique de Thamel. 

Encouragé par l'élan, Aman a offert un espace étroit de la salle de stockage à trois étages au-dessus de la boutique pour que les musiciens puissent jouer et jouer de la musique. Le producteur de musique Sachida Nanda a vu les perspectives de produire sa musique.  C’est ainsi qu’est né le group « Trikaal » – la trinité du passé, du présent et du futur. Trikaal est devenu une énorme plate-forme pour qu'Aman exprime son côté musical avec les bols chantants. C'était probablement la première fois qu'un musicien népalais introduisait l'idée de mélanger ces instruments métalliques harmoniques avec une gamme fixe dans la musique fusion népalaise basée sur la saveur classique orientale et rock/jazz occidental. Trikaal a secoué la scène népalaise et internationale avec trois albums d'affilée jusqu'à ce qu'il soit dissous quelques années plus tard. Mais, sa musique se classe toujours comme l'un des albums les plus populaires du Népal.

Aman a sorti son premier album solo 'Buddhayana' en 2003, où il a continué à explorer les sons curatifs du Singing Bowl et à les offrir à travers des enregistrements. À ce moment-là, la vie d'Aman avait pris une autre tournure. Il était maintenant bien placé sur la voie pour devenir un praticien à plein temps des bols chantants.

Ensemble, Aman et Niva ont un jour osé un nouvel exploit : déménager en Thaïlande et vendre des bols chantants et de l'artisanat népalais sur les marchés nocturnes de Bangkok. Ils ont ensuite déménagé à Chiang Mai pour continuer leur travail. Avec les expériences précédentes d'Aman et le réseau de bons amis thaïlandais et népalais, et le talent prolifique de Niva pour maîtriser la langue thaïlandaise, ils ont commencé une nouvelle vie dans le pays bouddhiste. Des jours, des mois et des années passèrent alors qu'ils travaillaient tous les deux avec acharnement pour faire de leur rêve une réalité. Après l’acquisition d’une nouvelle boutique au centre de Chiang Mai, Aman a commencé à explorer rigoureusement ses propres façons de faire des séances et des ateliers de guérison sonore et de formation au bol chantant.  Aman est  progressivement devenu un grand professeur apprécié de tous ceux qui entraient dans son magasin.